J’avais fait un article de ce genre sur mon ancien blogue, et j’ai décidé de faire un grand comeback ici! Déjà presque un an que j’ai vendu ma voiture et que je me déplace à vélo aussi souvent que possible lorsque la température est clémente. Mais je ne suis pas encore une real, dans le sens où mon vélo dort pendant tout l’hiver et je ressors la bonne vieille carte OPUS. Sérieux, à tout ceux que je croise en pleine tempête hivernale avec vos fatbikes et vos lunettes de ski, chapeau!

1. Tu vas être plus en forme.

C’est sur! Maintenant que tous tes déplacements nécessitent un minimum d’effort physique, ton coeur (et tes cuisses!) vont te remercier.

 

2. Tu vas économiser.

Plus besoin de payer d’essence, ni de stationnement, ni de changement d’huile, ni de pneus d’hiver, ni de passe OPUS mensuelle… Coudonc, quand tu te déplace à vélo, tu t’enrichis! Une mise au point en début d’année, quelques pièces lorsque nécessaire… Le budget vient de dropper d’une couple de centaine de dollars!

 

3. Tu peux te stationner presque n’importe où.

Tout ce dont tu as besoin, c’est d’un bon cadenas et d’un minimum de jugement. C’est sur que tu ne peux pas te stationner sur un terrain privé, ni sur un mobilier urbain ou un arbre, mais les options sont pas mal plus diversifiées (et gratuites) qu’en auto.

 

4. Tu vas te déplacer plus rapidement (souvent).

Pas ou peu de traffic, pas de retard de service… Personnellement, je trouve qu’il est plus rapide d’enfourcher mon vélo que de faire de trajet en métro ou en voiture! Du moins, sur l’heure de pointe.

 

5. Tu va (re)découvrir ta ville.

Souvent, quand on se déplace à vélo, on évite les grandes artères et on opte plus pour des plus petites rues ou les pistes cyclables. Je te le dis, tu en vas découvrir des endroits cachés!