On va s’le dire, ce qui coûte cher quand on part en voyage, même backpack, c’est le transport.
Quand on n’est pas trop regardant, on peut facilement couper l’hébergement et la nourriture en dormant dans une chambre avec 13 autres globe-trotteurs ou manger direct dans la rue pour des peanuts, mais quand on traverse l’océan en avion, c’est normal que ça soit pas presque gratuit.

À force de lire des blogues des voyage à n’en plus finir et de magasiner des billets d’avion dans mes temps libres (j’suis freak de même), j’en suis venue à découvrir quelques petits trucs pour économiser quelques cennes!

 

1. Toujours faire des recherches dans une fenêtre de navigation privée (ou vider sa mémoire cache).

Les compagnies aériennes sont pas folles, elles savent que si tu cherches la même combinaison de vol plus qu’une fois, c’est que la destination t’intéresse quand même un peu… La mémoire cache de ton navigateur garde les traces de toutes tes anciennes recherches. Donc ne te surprends pas de voir le prix d’un même vol augmenter de fois en fois, c’est pour te faire paniquer et te faire acheter le plus vite possible! Et ça marche, je me suis déjà fait prendre. On apprend de nos erreurs comme on dit.

 

2. Rechercher le même vol plusieurs fois dans la même semaine à des heures différentes.

Quand t’es pas mal prêt à booker, attends encore 1 semaine… Et fais la recherche à plusieurs moments dans la journée! Tu vas voir que les prix varient de quelques dizaines (voire centaines!) de dollars selon le jour de la semaine et le moment de la journée à laquelle tu fais la recherche. Plusieurs jurent que les prix descendent à leur plus bas les mardis ou mercredis pendant le jour, mais c’est pas toujours le cas… J’ai trouvé mes billets pour la Malaisie au moins cher un vendredi soir! Et je dois avoir fait la même recherche tous les jours pendant 2 mois.

 

3. Essayer plusieurs sites de recherche de vols… et les compagnies aériennes directement.

Oui les Skyscanner, KayakCheap-O-Air et Google flights (mon préf ❤) de ce monde se vantent de trouver les meilleurs billets au meilleur prix, mais ça ne coûte rien de vérifier juste pour voir. Essaye ta recherche sur plusieurs plateforme, mais n’oublie pas les compagnies aériennes elles-mêmes! Des fois elles offrent des deals et des meilleurs billets au même prix, c’est toujours plaisant.

 

4. Ne néglige pas les aéroports voisines.

Des fois, un p’tit trajet d’autobus en plus ou un petit détour vers une ville voisine vaut l’économie sur le billet d’avion. Tu pars de Montréal? Essaie aussi Plattsburgh, Burlington, Québec ou même Boston! Si l’économie est assez importante, y’a rien de gênant. Si ton itinéraire le permet, ne te gêne pas pour agrandir ton territoire de recherche! Surtout si tu visites l’Asie ou l’Europe où les vols internes sont plus qu’abordables.

 

5. Apprends à aimer les escales.

J’avoue qu’il n’y a rien d’attirant au fait de passer 15h entre 2 vols dans un aéroport… même pour sauver un peu d’argent. Bonne nouvelle! Souvent, d’allonger une escale de quelques heures ne coûte pas tant plus cher sur un billet d’avion! C’est grâce à mon côté cheap que j’ai pu découvrir Paris (une escale de 3 jours), Munich (une escale de 24h… pas tant plaisante vu que j’étais malade) et bientôt San Francisco (une escale de 24h). Je trouve ça trop agace d’être dans une ville que j’ai toujours voulu visiter coincée à l’aéroport.

 

Bon ok j’avoue que j’ai changé ma VISA pour une VISA Odyssée pour pouvoir ramasser des Bonidollars et avoir une assurance voyage de comprise, mais honnêtement, je ne crois pas que les ristournes sur mes dépenses quotidiennes puissent un jour rembourser un aller-retour transatlantique. Si c’est le cas, je vous laisserai savoir et j’ajouterai un point #6.

Bon voyage!